Troisième pilier de prévoyance : cas des travailleurs frontaliers

Le système de prévoyance suisse est basé sur trois piliers dont les deux premiers sont obligatoires pour tout travailleur âgé de plus de 20ans nationaux ou frontaliers. Qu’il s’agisse des nationaux ou des frontaliers, la souscription au troisième pilier est totalement facultative soumettant ainsi sa nécessité à une appréciation individuelle. En tant que travailleur frontalier, découvrez dans cet article tout l’intérêt de souscrire au troisième pilier.

Les avantages du 3ème pilier

Le système des trois piliers vise majoritairement à assurer les besoins vitaux de tous les travailleurs et à maintenir leur niveau de vie après leur retraite. Cependant, certaines estimations portent entre 60 à 70% le taux de couverture du dernier salaire par les deux premiers piliers. Pour en savoir plus, veuillez lire le site. Les allocations étant en majorité les principales sources de revenus après la retraite, souscrire au 3ème pilier s’avère donc indispensable. La souscription au 3ème pilier permet aux travailleurs frontaliers comme aux autres travailleurs de combler le manque de 40% et donc de maintenir leur niveau de vie après leur retraite. Le 3ème pilier 3a ou pilier lié n’étant pas soumis à certaines impositions, il offre aux souscripteurs frontaliers un gain en termes d’impôt. De plus, économiser en CHF pourrait probablement se révéler bénéfique même si les fluctuations restent incertaines.

Les subdivisions du 3ème pilier

Le troisième pilier du système de prévoyance suisse regroupe deux variantes, le pilier 3a dit lié et le pilier 3b dit libre. La principale différence entre ces deux variantes réside dans la fiscalité dont les conditions d’application diffèrent. Pour les frontaliers, les cotisations du troisième pilier 3a sont prélevées sur les impôts sur le revenu tout en respectant la limite des plafonds annuels. Lors du départ à la retraite, la souscription perçue pour le pilier 3a est soumise à une taxe à un taux préférentiel et cette imposition s’effectue à la source. Il est donc recommandé d’effectuer une déclaration dans votre pays de résidence tout comme pour le troisième pilier 3b. Que vous optez pour le troisième pilier 3a ou le troisième pilier 3b, tenez compte de vos objectifs et du niveau de vie que vous souhaiteriez avoir après votre retraite.